La vue est primordiale dans la vie de tous les jours. Ainsi, si votre enfant a des soucis scolaires, vérifiez qu’il ne voit pas mal. Il n’y a qu’un dépistage visuel précoce qui pourra réduire le risque de développement de soucis visuels comme le strabisme. Découvrons ensemble les troubles visuels de l’enfant.

L’amblyopie

Quand le bébé ne voit pas bien, la plupart du temps d’un œil : on parle d’amblyopie fonctionnelle. Cette dénomination, venant du grec « vue faible », est une insuffisance lourde de l’acuité visuelle d’un œil. Elle survint en règle générale à cause de la non stimulation de la vue durant l’enfant. Parallèlement, l’amblyopie organique touche quant à elles les deux yeux. Elle est causée par une lésion organique de l’œil.

Il faut détecter ce problème avant 1 an car il y a un réel danger de perte de la vision. Il est compliqué de détecter l’amblyopie soi-même surtout si cette dernière ne concerne qu’un seul œil. Or, il est possible d’effectuer un test simple et rapide : utilisez un foulard opaque et masquez via ce dernier un seul œil de votre enfant. Faites durer l’opération 5 minutes. Si durant ce laps de temps, il pleure et se débat, il ne faut pas insister ! En effet, il manifeste alors là le besoin de se servir de sa vision. Si à contrario, il n’y a aucune réaction observée, il est possible que l’œil soit déficient. Dans ce cas, il faut consulter. Effectuez l’expérience pour les deux yeux. En outre, une posture de tête bizarre ou une distance d’observation s’avérant être trop rapprochée peuvent être des signes d’une amblyopie.

Il faut savoir qu’il est primordial de dépister l’amblyopie de manière rapide. En effet, après l’âge de 3 ans, il est plus complexe de pouvoir la rééduquer. Après 5 ans, le problème demeure et la récupération devient alors moindre. Après 7 ans, elle est définitive. Ainsi, si votre enfant est atteint d’amblyopie, soutenez-le et aidez-le à surmonter ce véritable « handicap » visuel.

Strabisme

Le strabisme se caractérise par un œil déviant de manière permanente ou occasionnelle. En effet, les axes visuels des yeux ne se focalisent pas vers le même point d’observation. Le strabisme peut être de trois sortes : « convergent » si la déviation s’effectue vers le nez, « divergent » si elle se fait vers la tempe et « vertical » si c’est vers le haut ou le bas.

Quelquefois, cela peut paraître vraiment flagrant et demande une consultation rapide. Or, la déviation de l’œil ne se voit pas dans tous les cas à l’œil nu. Il n’y a qu’un professionnel qui peut dépister ce souci visuel. C’est pourquoi nous vous conseillons d’effectuer des visites de prévention. De manière concrète, sachez que votre bébé peut voir double et afin de supprimer ce problème, son cerveau va de façon naturelle éradiquer l’image de son œil voyant incorrectement. Ainsi, le danger majeur est la survenue d’une amblyopie fonctionnelle puisque cet œil est moins actif et perd par conséquent ses performances visuelles au fur et à mesure du temps.

Point important : si votre enfant « louche » durant ses quatre premiers mois, sachez que n’est pas anormal car ses muscles sont entrain de se coordonner. Par contre, au-dessus du 4ème mois, l’arrivée d’un strabisme est anormale. Par conséquent, il faut dans ce cas consulter un ophtalmologiste.

Les autres troubles visuels de l’enfant

Nystagmus : C’est quand les deux yeux de votre enfant tremblent continuellement et involontairement. Il faut savoir que le nystagmus est proportionnellement important à la qualité de la vision. Il existe le nystagmus moteur (pouvant être traité chirurgicalement), déclenché par souci musculaire ou neurologique, ainsi que le nystagmus sensoriel étant une forme de réponse fonctionnelle à une vision dégradée. Enfin, sachez que ces tremblements peuvent diminuer grâce à une position du regard spécifique ou encore un certain port de tête.

Myopie : Si votre enfant voit flou de loin et qu’il privilégie la vision de près, la myopie est sans aucun doute déjà installée. Cette dernière a malheureusement tendance à augmenter sur le long terme. La myopie est la plupart du temps héréditaire, elle peut être aussi évolutive et catégorisée comme « myopie forte » dès 6 dioptries. Dans ce cas, il est primordial de voir régulièrement un ophtalmologiste. Ce dernier effectuera un examen du fond de l’œil, essentiel afin de prévenir et dépister tout défaut au niveau de la rétine.

Astigmatie : Dans ce cas, votre enfant voit flou et déformé. Cette dégradation de la netteté touche autant la vision de loin que de près. Ce souci visuel engendre souvent une confusion au niveau des lettres. Il faut savoir que l’astigmatisme est extrêmement embêtante pour l’apprentissage de l’alphabet.